Chaleur : une réaction en chaîne pourrait nous amener droit au désastre

Publié le 7 août 2018

Serions nous au début d’une terrible catastrophe écologique ? Si la réponse est oui, les conséquences elles, sont moins connues…

Sommes nous au tout début d’une catastrophe environnementale sans précédent ?  En effet, des chercheurs de l’université de Copenhague, de l’Université nationale australienne et de l’Institut de recherche de Potsdam sur les effets du changement climatique en Allemagne assurent via une récente étude, que notre bonne vieille Terre serait sur le point de connaître un sacré bouleversement si les calottes polaires continuaient de fondre à cette vitesse. En tout et pour tout, ce ne sont pas moins d’une dizaine de facteurs dangereux qui, interconnectés entre eux, se suivraient et provoqueraient une réaction en chaîne pas vraiment chouette. 

Ainsi, avec moins de carbone, les forêts vont rétrécir, provoquant de fait une hausse des températures de 1 à 3 degrés (comme ci nous en avions besoin en ce moment). Face à cela, l’Antarctique ouest, le Groenland, les glaciers des Alpes ainsi la Grande barrière de corail seraient les premiers menacés et se retrouveraient donc en première ligne. C’est alors que la machine infernale s’enclencherait. Face à la vitesse du processus, les températures pourraient connaître un nouveau bond de 5 degrés environ, menaçant totalement l’Antarctique et le permafrost, le sol censé être gelé en Russie ou au Canada. Si ce dernier venait à « céder », le méthane et le CO2 qu’il contient seraient dès lors libérés, correspondant à 15 années d’émissions.

On vous laisse imaginer les conséquences…

Mais alors, comment éviter un tel désastre ? Réduire les émissions de CO2 ne suffit pas et c’est bien tout notre mode de vie qu’il va falloir modifier. Protéger nos sols et nos terres devient aujourd’hui primordiale, au même titre que la protection des côtes. Une meilleure gestion agricole, plus respectueuse de l’environnement est également de mise.