Facebook aura bientôt accès à nos données bancaires !

Publié le 8 août 2018

Et si Facebook allait bientôt avoir accès à nos données bancaires ? La question, bien qu’elle fasse peur, se pose aujourd’hui…

Aujourd’hui, Facebook est dans la tourmente, notamment à cause des multiples scandales ayant éclaté concernant le traitement de nos données personnelles. Les choses elles, ne devraient pas aller en s’arrangeant puisque selon certaines informations, le réseau social aurait approché des grandes banques américaines afin de leur demander de partager les données de leurs utilisateurs, et ce, dans le but d’offrir de nouvelles fonctionnalités. « Quelles transactions financières ont été effectuées sur votre compte », « combien d’argent vous reste-t-il sur votre livret A » sont d’autant de questions auxquelles FB pourrait bientôt avoir réponse…

Mais qu’est-ce qu’elles y gagneraient les banques ?

La réponse est toute simple et se trouve dans Messenger ! Et oui, selon certaines informations, les banques auraient une place à part sur le tchat Facebook. Reste à savoir sous quelle forme précisément, mais il semblerait que la relation client soit le point numéro 1 des négociations. « Comme plusieurs entreprises internet avec des activités commerciales, nous nous associons à des banques et des émetteurs de cartes bancaires pour offrir des services comme le chat avec les clients et la gestion de compte. Les comptes courants liés aux pages Facebook permettent à leurs propriétaires de recevoir en temps réel des actualisations sur Messenger et peuvent ainsi garder les traces sur les données de leurs transactions, comme des reçus de caisse, les dates de livraisons et le solde de leurs comptes courants » a d’ailleurs expliqué un porte-parole du réseau social.

Selon certaines informations, la banque Chase aurait d’ores et déjà claquer la porte au nez de Facebook, montrant par la même occasion que le réseau social ne pourra pas tout obtenir aussi facilement qu’avant. Enfin, ces révélations ne rassurent pas vraiment, d’autant plus que le scandale de la Cambridge Analytica est à peine digéré. Affaire à suivre donc, même si pour le moment, seuls les utilisateurs américains sont concernés.